24/05/2024

L’Amicale des Frontaliers veut séduire aussi en Haute-Savoie et dans l’Ain

L’Amicale des Frontaliers veut séduire aussi en Haute-Savoie et dans l’Ain
Article

Dans le petit monde des associations de frontaliers, l’Amicale des Frontaliers a plutôt son fief historique en Franche-Comté. Forte de sa bonne santé là-bas, elle va investir sur la Haute-Savoie, avec quelques spécificités, notamment une mutuelle. Entretien avec Bertrand Joigneault, son directeur et Michel Rivière, président de l’Amicale.

Quelle est l'histoire de l'Amicale ?

« C’est une association qui a son berceau historique en Franche-Comté, puisque notre siège se trouve à Morteau dans le Doubs. Elle a été créée en 1962. On était alors sans cesse embêté par les douanes et les services fiscaux. Et se posait surtout la question de la couverture sociale. À cette époque, la Sécurité sociale ne prenait pas les frontaliers, que seules les caisses suisses couvraient. Ce sont les AGF qui l’ont longtemps fait pour nous, mais quand le nombre de frontaliers est devenu suffisamment important, et pour ne pas dépendre d’une compagnie d’assurance, nous avons créé notre propre mutuelle en 1999. Nous avons aussi gardé un lien communautaire : par exemple, nous menons des achats groupés de fioul, cosmétiques, vins, etc. »